dimanche, 27 novembre 2005

Un dimanche au chaud

Hier, il a neigé ! De la neige aussi tôt dans la saison, c'est exceptionnel. D'ailleurs, ça n'était plus arrivé depuis 1973 et j'étais trop petite pour pouvoir m'en souvenir.
 
Simon et Matthieu avaient les yeux tout brillants de joie quand je leur ai dit de regarder par la fenêtre. Ils étaient excités comme des puces !
 
Nous leur avons acheté des bottines avec l'idée de les emmener promener un peu dans les bois ce dimanche matin. Mais c'était sans compter sans les microbes qui m'avaient déjà assaillie et m'ont obligée à passer un dimanche bien au chaud à la maison...
 
Ce n'est que partie remise mes petits trésors !
 

17:27 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 25 novembre 2005

La légende de Saint-Nicolas

Ils étaient trois petits enfants  Qui s'en allaient glaner aux champs
 
Tant sont allés, tant sont venus  Que vers le soir se sont perdus.
S'en sont allés chez le boucher :  Boucher, voudrais-tu nous loger ?
 
Entrez, entrez, petits enfants,  Y'a de la place assurément.
Ils n'étaient pas si tôt entrés  Que le boucher les as tués.
 
Les a coupés en p'tits morceaux  Mis au saloir comme pourceaux.
Saint Nicolas au bout d'sept ans  Vint à passer dedans ce champ,
Alla frapper chez le boucher :
 
Boucher, voudrais-tu me loger ?  Entrez, entrez, Saint Nicolas,
Y'a de la place, il n'en manque pas.  Il n'était pas sitôt entré qu'il a demandé à souper.
 
Voulez-vous un morceau de jambon ?  Je n'en veux pas, il n'est pas bon.
Voulez-vous un morceau de veau ?  Je n'en veux pas il n'est pas beau.
 
Du p'tit salé, je veux avoir  Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit ça,  Hors de la porte il s'enfuya.
 
Boucher, boucher ne t'enfuis pas,  Reprends-toi, Dieu te pardonnera.
Saint Nicolas alla s'asseoir  Dessus le bord de son saloir.
 
Petits enfants qui dormez là,  Je suis le grand Saint Nicolas.
Et le Saint étendit trois doigts,  Les petits se levèrent tous trois.
 
Le premier dit : "J'ai bien dormi".  Le second dit : "Et moi aussi".
Et le troisième répondit :  "Je me croyais au Paradis".

15:56 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 24 novembre 2005

POUR CHANGER : UNE BLAGUE

Un vieux couple entre lentement dans chez Mc Donalds par une froide soirée d'hiver.
Ils se retrouvent attablés parmi un groupe de jeunes familles et de jeunes couples.
 
Plusieurs clients les regardent avec admiration, se disant : "Quelle belle image ! Ce vieux couple a dû passer à travers bien des épreuves depuis au moins 60 ans qu'ils sont ensemble !"
 
Le vieux monsieur se rend directement à la caisse, et commande un hamburger, un paquet de frites et un coca.
 
Une fois installé, il coupe précisémment en deux, compte les frites, les partage et prend une gorgée de coca.
 
Quand le vieux monsieur commence à manger sa partie de hamburger, les autres clients se disent : "Les pauvres, ils ne peuvent acheter qu'un seul repas pour deux".
 
Un jeune-homme se lève alors de table et s'approchant du couple âgé, leur propose de leur offrir un second repas.
Le vieux monsieur lui répond qu'ils sont habitués à tout partager.
 
Puis d'autres personnes s'aperçoivent que la vieille dame n'a encore rien mangé et qu'elle se contente de siroter de temps à autre une gorgée de coca.
 
Encore une fois le jeune-homme leur propose de leur offrir autre chose à manger.
Cette fois, c'est la vieille dame qui lui répond qu'ils sont habitués à tout partager.
 
Le jeune-homme lui demande alors :
"Madame, pourquoi ne mangez-vous pas ? Vous dites que vous partagez tout. Qu'attendez-vous pour manger, alors ?"
 
Et la vieille dame de répondre : "J'attends les dents !!!" ...



16:50 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 22 novembre 2005

MOT D'ENFANT... MOINS DRÔLE...

Dimanche 20 novembre 2005 :
 
On se promène en voiture avec, bien évidemment, Messieurs Simon et Matthieu bien installés sur leurs rehausseurs à l'arrière.

Et Monsieur Simon réfléchit tout haut :
"Quand je serai grand, je n'aurai pas besoin d'acheter une auto : vous serez morts, j'aurai l'auto de Papa !"
 
On n'a pas trouvé ça drôle du tout ! ... Et dire qu'il n'a pas encore 4 ans et 1/2 ! ça promet !
 
Thierry traumatisé par cette remarque m'a demandé :
"Tu crois qu'on a fait un méchant ?"...

15:55 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 17 novembre 2005

La persistance de l'amour.

"- Et pourquoi Quirell ne pouvait pas me toucher sans se brûler ? - Ta mère est morte pour te sauver la vie. S'il y a une chose que Voldemort est incapable de comprendre, c'est l'amour. Il ne s'est jamais rendu compte qu'un amour aussi fort que celui que ta mère avait pour toi laisse sa marque. Pas une cicatrice, ou un signe visible... Avoir été aimé si profondément te donne à jamais une protection contre les autres, même lorsque la personne qui a manifesté cet amour n'est plus là. Cet amour reste présent dans ta chair. Quirell était plein de haine, de cupidité, d'ambition, il partageait son âme avec Voldemort et c'est pour cela qu'il ne supportait pas de te toucher. Toucher quelqu'un qui a été marqué par quelque chose d'aussi beau ne pouvait susciter en lui que la soufrance. ..."
Extrait de "Harry Potter à l'école des sorciers" de J.K. Rowling.

20:52 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 16 novembre 2005

2 petits gars biens malheureux...

Voici l'humeur de deux pauvres petits garçons très malheureux à l'heure d'aller à l'école !...

Ils jouent les mannequins avec les nouveaux vêtements qu'on leur a acheté hier après-midi à Belle-Ile (cadeaux de ma reine Francine).

Ils souffrent....

21:19 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

lundi, 14 novembre 2005

LA MERE DU CAPITAINE CROCHET

Elle nous a suivis, au secours !
 
Elle en veut à nos pièces d'or !

11:46 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

AU SECOURS UN PIRATE !

Simon a déniché un costume de pirate dans les jouets de son copain Maxime (le fils de Frédéric et Françoise), il l'a bien entendu tout-de-suite enfilé et s'est prêté comme une star à une petite prise de vues avec Papa.

11:45 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Isa rêve

Instant magique où je reste calmement assise chez des amis...
 
Il semble que cela soit si rare ! ...
 
Thierry en profite pour "mitrailler"...

11:43 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 11 novembre 2005

MOT D'ENFANT

Ce matin, alors que je préparais la maison pour la nettoyer :
 
Je mets les chaises sur la table de la cuisine et  j'enlève les quelques petits poils de chat (nous en avons 2) accrochés à leurs pieds.
 
Simon me demande : "Maman, ils poussent comment les poils des chaises ?"...
 
Sur la photo : Plume, notre petite chatte sourde.

09:35 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 08 novembre 2005

TRISTE ACTUALITE !

Les événements se déroulant actuellement en France m'invitent à m'interroger et un peu à m'angoisser pour l'avenir de mes petiots et de tous les enfants du monde, d'ailleurs.
 
Quel monde laisserons-nous à nos enfants ?
 
Le journal "Le Monde" d'aujourd'hui rappelle une phrase légendaire de feu le président Mitterrand qui déclarait en 1990 : "Que peut espérer un jeune qui est né dans un quartier sans âme, qui vit dans un bâtiment aussi laid que la nuit, entouré d'autres laideurs, des murs gris dans un paysage gris pour une vie grise, avec autour une société qui préfère détourner le regard et n'intervient que pour se mettre en colère ou interdire".
 
N'EST-IL PAS TEMPS POUR CHACUN DE NOUS DE DECIDER QUE TOUT CELA SUFFIT ?
 
Relevons nos manches, faisons travailler nos coeurs et nos méninges et tentons - au moins - d'offrir un avenir plus rose à nos enfants que nous prétendons aimer !
 
Si chacun faisait un bout de chemin, si chacun voulait tendre la main vers son voisin plutôt que de se renfermer chez lui, peut-être cela serait-il le début du changement ?
 
JE DECLARE OUVERTE L'ERE DE LA GENTILLESSE, DE LA BIENVEILLANCE et DE LA RESPONSABILITE !

16:36 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Et si on faisait encore Halloween ?

Mes petits loups sont rentrés hier de l'école avec les costumes de fantôme qu'ils y avaient fabriqué.

Et tout naturellement, il voulaient pouvoir encore faire un peu Halloween !

Ils voulaient encore aller frapper aux portes en criant : "Des friandises ou des bêtises" !

06:46 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Matth est trop fade...

Trop dur de tenir son bibi !
 
Matth a trouvé le moyen d'alléger ses "souffrances" : il a déposé son bib sur le rebord de la baignoire !
 
La loi du moindre effort, Maman !
Samedi 5 novembre 2005.

06:44 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

samedi, 05 novembre 2005

Moumoune, le petit démon blond...

Depuis quinze jours, mon petit prince blond pourrait facilement se comparer à un diablotin en herbe...
 
Méfiez-vous de son sourire enjôleur, il vous ferait danser à son goût en moins de temps qu'il ne faut pour le dire !
 
Prudence, mon petit chéri d'amour, le grand Saint-Nicolas approche et il aime les enfants sages ! ...

22:28 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 03 novembre 2005

Matthieu, un petit d'homme courageux !

Hier, mercredi 2 novembre 2005, on a opéré Matthieu à l'hôpital de la Citadelle : on devait lui enlever les végétations, les amygdales et lui placer des drains dans les oreilles.
 
Le moins qu'on puisse dire, c'est que mon petit d'homme est vraiment un petit malade extra : pas de pleurs à outrance (juste le temps du réveil), pas de plainte, ... Il a seulement arraché sa perfusion en salle de réveil "parce qu'elle l'énervait".
 
Sinon, RAS : une merveille de petit malade : qui dort en attendant que la douleur passe, qui boit et mange sans être malade... Il a même - 4 heures après son réveil - mangé un Vitalinea en le mouillant avec de petites gorgées de grenadine !... De retour à la maison, il a pris un bol de potage avec... 3 tartines... !
 
Nuit calme. Ce matin, on voit qu'il n'est pas tout-à-fait en forme, mais il est adorable.
 
Bravo mon petit amour !

08:08 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 01 novembre 2005

Pas le temps de déprimer...

Simon et Matthieu s'occupent de me remonter le moral :
 
Hier soir, ils ont sorti mes chaussures à talons hauts et se sont promenés partout dans la maison en claquant des pieds !
 
Ils étaient trop droles !
 
Deux vraies petites canailles ces deux-là !

07:25 Écrit par !sa | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |