vendredi, 02 janvier 2009

Ils sont venus et déjà "repartus".

Une visite bien agréable et plus...
était programmée pour ce 2 janvier :

Nelly et Julien, nos amis du Sud de la France
étaient en Belgique pour quelques jours
et ils sont passés nous dire bonjour.

Cela va sans dire que Simon et Matthieu étaient au paradis !

Ils ont même eu l'occasion de faire quelques courses
de voitures sur la console avec Julien, c'est dire ! ...

* * * * * *

Avec Nelly, cela fait un peu plus de dix ans qu'on se connaît
et c'est toujours le même plaisir de se voir.
C'est "ma p'tite chérie que j'adore",
mais sûrement pas "que la mienne",
elle est tellement adorable !

20090102 002 web

Les petits coquins avaient escaladé
le meuble de la cuisine pour prendre des photos :

20090102 003 web

Voici ce que cela donne quand Matthieu s'y met :

20090102 004 web

Un cliché "à bouts de bras" - "Made by Julien" :

20090102 006 web

D'excellente compagnie, Nelly et Julien se sont prêtés
avec plaisir au jeu du bonnet de Papa Noël
qui est suspendu au lustre du salon :

20090102 007 web

Julien est tellement grand
que c'était même... un peu compliqué :

20090102 008 web

Deux p'tits loulous au paradis :

20090102 009 web

Julien joue avec Matth
(sans doute à celui qui fait la plus vilaine grimace) :

20090102 010 web

20090102 011 web

Et nous voici à table, vus par Simon :

20090102 012 web

"On devrait toujours se voir comme des gens
qui vont mourir le lendemain.
C'est ce temps qu'on croit avoir devant nous qui nous tue".
Elsa TRIOLET.


C'est bien ainsi que je vois les choses :
il faut profiter au maximum de chaque instant,
de chaque micro-particule de bonheur.
Nos amis et nos enfants nous aident en cela,
à ne pas louper un seul sourire, un seul clin d'oeil
et savourer le moment présent.

18:49 Écrit par !sa dans Famille | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Suis content. Que vous ailliez passez une bonne journée, le net nous permet de découvrir de nouvelles amitiés et c'est tant mieux.
je me suis moi-même rendu compte du grand coeur de ceux du sud.
Et je dois un souper à une amie, je ne l'oublierais pas.
Amitié.

Écrit par : Universel | vendredi, 02 janvier 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.