vendredi, 06 mars 2009

LETTRE A DENIS.

Cher Denis,

C’est avec une profonde émotion que j’ai appris en arrivant au bureau que tu avais quitté ce monde durant la nuit.
Et
dire qu’hier, tu étais encore à ton poste, travaillant comme une petite abeille pour effectuer le paiement de nos dossiers comptables.

Tu étais là hier et aujourd’hui, ton bureau est inoccupé.

S’en aller à 44 ans, ce n’est pas juste. Tu avais encore tant de choses à faire, tant de rêves à vivre.

En t’écrivant ces quelques mots, je pense à ton épouse et à ton fils, ainsi qu’à ta famille et à tes proches, que tu as été contraint de quitter bien trop tôt.

Je voudrais te dire que ton souvenir restera dans mon cœur et mon esprit.
Ta présence et ta compétence me manqueront.

Au-delà de la mort, je t’adresse ces quelques mots en sorte d’hommage.

Je te souhaite bon vent, que ton âme trouve le repos dans l’autre monde, dans cet « après » qui fait se poser des questions à la plupart d’entre nous.

Que ceux qui t’aiment trouvent la force de supporter ton absence et continuer leur chemin de vie.

Que ce bouquet de fleurs soit le témoignage de mon amitié.

fleurs

17:45 Écrit par !sa dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.