dimanche, 28 décembre 2008

32 ans - Un texte et malheureusement, pas une ride !

La semaine dernière, je regardais à la télévision
une retransmission d'un concert de Michel Sardou.

J'y ai entendu cette chanson...
Qui... Malheureusement n'a pas pris une ride.

Je dis malheureusement car si l'humanité continue
sur la même voie, c'est un monde en cendres
que nous laisserons pour nos enfants...

Il est grand temps de se réveiller !

Lisez le texte, vous comprendrez...

Paroles : Michel Sardou et Pierre Delanoë
Musique : Jacques Revaux

Michel Sardou

"J'accuse"

J'accuse les hommes un par un et en groupe
J'accuse les hommes de cracher dans leur soupe
D'assassiner la poule aux oeufs d'argent
De ne prévoir que le bout de leur temps
J'accuse les hommes de salir les torrents
D'empoisonner le sable des enfants
De névroser l'âme des pauvres gens
De nécroser le fond des océans

J'accuse les hommes de violer les étoiles
Pour faire bander le Cap Canaveral
De se repaître de sexe et de sang
Pour oublier qu'ils sont des impuissants
De rassembler les génies du néant
De pétroler l'aile des goélands
D'atomiser le peu d'air qu'ils respirent
De s'enfumer pour moins se voir mourir

J'accuse

J'accuse les hommes de crimes sans pardon
Au nom d'un homme ou d'une religion
J'accuse les hommes de croire des hypocrites
Moitié pédés moitié hermaphrodites
Qui jouent les durs pour enfoncer du beurre
Et s'agenouillent aussitôt qu'ils ont peur
J'accuse les hommes de se croire des surhommes
Alors qu'ils sont bêtes à croquer la pomme

J'accuse les hommes je veux qu'on les condamne
Au maximum qu'on arrache leur âme
Et qu'on la jette aux rats et aux cochons
Pour voir comment eux ils s'en serviront
J'accuse les hommes en un mot comme en cent
J'accuse les hommes d'être bête et méchants
Bêtes à marcher au pas des régiments
De n'être pas des hommes tout simplement

12:23 Écrit par !sa dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michel sardou, j accuse |  Facebook |

mardi, 27 mai 2008

Souvenirs-souvenirs

Hier soir, alors que je regardais une chaîne (avcc décodeur), le magnifique Georges Clooney avouait qu'il n'est pas toujours sexy et que...
Si, si... 
Il porte des talonnettes dans ses chaussures.
Puis d'autres images, dont une de Nicolas Sarkozy se hissant sur la pointe des pieds pour faire un discours, etc...

Du coup, me vient le souvenir d'une soirée (en rhéto, je pense) où les garçons étaient déguisés en filles et les filles en garçons pour un spectacle.

Nous avions choisi ce sketche savoureux de Michel et Jackie Sardou "Maman", vraiment trop bon !


Jackie: Michel
Michel: Je me lève et je te..
Jackie: Michel !
Michel : Maman ?
Jackie : Mais pourquoi tu fais cette tête ? Tout le monde me le dit : Mais pourquoi il fait la tête quand il chante ? Mais souris !

Sois content d'être sur une scène !
Michel: Mais tu es là dans la salle ! Maman où tu es ?
Jackie : T'occupe pas de moi, travaille !
Michel : Je me lève et je te bouscoule.
Tu n'te réveilles pas...
Jackie : Pas trop de gestes, hein !
Michel : Bon ! Arrête ! tu vas pas parler pendant que je chante, non ? quest-ce que tu dis, là ?
Jackie : Je dis ne fais pas trop de gestes ton père était sobre, sois sobre.
Je te dis ça c'est pas pour moi Michel C'est toi qui chante !
Michel: Je sais !
Jackie: Tu as grandi non ?
Michel: Depuis quand ?
Jackie : Depuis lundi.
Michel : tu me demandes ça pour que je te dise que j'ai mis des talonnettes
dans mes chaussures eh bien je te le dis oui j'ai mis des talonnettes dans mes chaussures là !
Jackie: Tu sais ce qui peut arriver avec les talonnettes ? On en a parlé...
Michel: Oui !
Jackie: Tu te rappelles ?
Michel : Que c'est dangereux pour la circulation des jambes, donc pour les reins et la colonne !
Michel : Oui ! bon, maintenant, maman tu m'en veux pas, il faut que je chante, hein !

Jackie: Y'en a ça leur porte à la tête des migraines horribles et les migraines tu le sais...
Michel: Tu m'as dit oui tu m'as dit !
Jackie: Y'en a qui meurent !
Michel: Ecoute maman tant pis je vais mourir j'l'aurai fait exprès tu liras dans dans les journaux "un artiste se suicide en mettant des talonnettes dans ses chaussures" tu sauras qu'c'est moi !
Jackie: Mais enfin ne le prends pas sur ce ton ! Je suis ta mère une mère a le droit de dire en tête-à-tête à son fils fais attention avec tes talonnettes ! Quand même je suis pas une étrangère !
Michel: Mais on n'est pas en tête-à-tête maman !
Jackie: ...
Michel: Maman ?
Jackie: Pourquoi tu viens pas m'voir ?
Michel: Mais je viens te voir maman ! Comment peux-tu dire ça je suis venu y a quatre jours y a trois jours et encore aujourd'hui !
Jackie: Oui mais y a deux jours c'est comme si je n'existais pas !
Michel: Oh ! Maman !
Jackie: Chante mon fils. Elle est belle ta veste.
Michel: Merci.
Jackie: Déboutonne-la c'est mieux.
Michel: Bon.
Jackie: Chante t'occupe pas de moi !
Michel: Je te téléphone hein maman allez !
Jackie: Autant pour moi reboutonne ! C'est moi qui me suis trompée. Eh ben chante ! Qu'est-ce que tu vas chanter là ?
Michel: My Way.
Jackie: Comment ?
Michel: My Way. Comme d'habitude.
Jackie: Tu devrais pas la chanter celle-là, elle marchera jamais. Redis-moi les paroles du début.
Michel: Je me lève et je te bouscule.
Jackie: Tu la bouscules et après ?
Michel: Quoi après ?
Jackie: Ben après ?
Michel : Tu n'te réveilles pas comme d'habitude.
Jackie : Remarque si elle se réveille pas, tu as raison de la bousculer; une femme, ça doit pas rester au lit toute la journée ! Va mon fils ! Ta mère est de ton côté ! Eh ben, voilà, enfin il rit ! Tu ris ! Tu es gai ! Chante maintenant !

Une tranche de vie... Mais tant d'amour !

20:23 Écrit par !sa dans Famille | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : maman, michel sardou, jackie sardou |  Facebook |