mardi, 02 décembre 2008

SIDA, ce mal dont on ne guérit pas...

SIDA = Syndrome d'Immuno Déficience Acquise.

ruban rouge

Le virus
Le VIH, virus du Sida, est un rétrovirus ; il a besoin d'intégrer l'organisme pour pouvoir se reproduire. Il a la particularité de s'attaquer aux lymphocytes T4 (catégorie de globules blancs) qui coordonnent les défenses immunitaires. De cette façon, le virus du Sida paralyse et détruit progressivement le système immunitaire et l'empêche d'assurer sa mission de protection de l'organisme contre les bactéries, virus et microbes environnants.

Etre séropositif
Lorsqu'une personne a été contaminée par le virus, on dit qu'elle est séropositive.
Actuellement, une fois qu'on est séropositif, on le reste à vie.
Pendant un laps de temps variable (de quelques mois à plus de 10 ans), l'organisme parvient à contrôler relativement bien la multiplication du virus et à compenser la destruction des lymphocytes T4 en en fabriquant de nouveaux.

Stade Sida
Lorsque le système immunitaire s'affaiblit, surviennent des infections et maladies que l'on nomme "opportunistes", c'est à dire qu'elles profitent de l'affaiblissement des défenses de l'organisme pour se déclarer. La personne entre alors en stade sida.

Traitements
Les médicaments anti-rétroviraux permettent actuellement de ralentir la multiplication du virus et donc de préserver le plus longtemps possible le système immunitaire en bon état afin de retarder l'entrée en stade Sida. Ils ne permettent pas la guérison.

La transmission
Dans la pratique, le VIH ne peut se transmettre que par trois voies :
1/ lors de rapports sexuels non protégés
2/ par contact sanguin : entre la femme séropositive et l'enfant qu'elle porte, entre usagers de drogues injectables qui utilisent la même seringue, au travers d'un contact prolongé entre deux plaies ouvertes lorsqu'une des deux personnes est séropositive ou par transfusion sanguine (cette dernière possibilité est devenue très rare chez nous car il y a dépistage systématique des donneurs de sang).
3/ par l'allaitement maternel, transmission de la mère à l'enfant.

Le virus ne se transmet pas par la salive, ni par les larmes, ni par la sueur.

Il faut demander des précautions d'hygiène élémentaires (matériel stérile à usage unique ou désinfecté à chaque utilisation) dans les cas d'usage d'outils servant à percer la peau (tatouage/piercing, perçage des oreilles, acupuncture, soins dentaires).
Ces précautions sont valables pour éviter la transmission du sida mais aussi des hépatites.

Aucun geste de la vie quotidienne (utilisation des mêmes couverts, sanitaires, essuies, couverts, jouets, etc.) n'est contaminant.

Le préservatif, s'aimer et se protéger :
Le préservatif reste le seul moyen de protection contre la transmission du virus VIH. Si on l'utilise correctement et systématiquement, le préservatif est ce qu'il y a de plus sûr, le meilleur moyen de se protéger et aussi de protéger l'autre.

Quelques petits conseils pratiques :
L
e préservatif est à usage unique : il doit être changé à chaque rapport sexuel afin de rester "efficace"; un seul préservatif suffit par rapport sexuel, en enfiler deux, l'un sur l'autre, est inutile voire dangereux; il est important de toujours vérifier la date de péremption sur l'emballage et de conserver les préservatifs à l'abri de la chaleur;

Le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA continue de s'élever dans plusieurs régions, de façon plus marquée en Afrique subsaharienne. L'Asie et le Pacifique ainsi que l'Europe orientale et l'Asie centrale subissent toujours des épidémies allant en s'élargissant, avec un nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA qui s'accroît au fil des ans.

Dans le cas de l'épidémie en général, la stigmatisation et la discrimination figurent en bonne place parmi les obstacles entravant les efforts faits pour inverser le cours de l'épidémie.

En Europe de l'Ouest et dans les pays riches, on note une tendance vers la hausse du nombre des nouveaux infectés.

En Belgique
(situation au 31 décembre 2004 - Rapport semestriel 60 - Institut Scientifique de Santé Publique)
Au 31 décembre 2004, et depuis le début de l'épidémie, la Belgique a atteint un total de 17.949 personnes reconnues infectées par le VIH. Durant l'année 2004, on a diagnostiqué 948 cas d'infections VIH (pour 1.032 nouveaux cas en 2003).

Ce qui représente : 3 nouvelles contaminations par jour en Belgique.

Selon les statistiques, le groupe d'âge le plus représenté est celui des personnes âgées de 30 à 34 chez les hommes et de 25 à 29 ans chez les femmes.

Source :  http://www.aideinfosida.be/new_lesida.html


Le préservatif reste donc la seule et unique manière de se protéger et de protéger son ou ses partenaires.
Faites l'amour, ne donnez pas la mort...
L'utiliser est une preuve d'amour et de respect envers vous-même et envers les autres...
Isa.

10:28 Écrit par !sa dans Famille | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sida |  Facebook |